lundi 13 novembre 2017

Hélène, la transmission

Hélène aime manger
aime marcher
aime découvrir
aime poser des questions
aime partager
des plats et des idées.
La chance peut-être à des grands-parents Malgaches
ayant viré au nord
sans virer leurs casseroles et leurs recettes
par dessus bord.
Vous pouvez facilement rencontrer Hélène
elle vous prend par la main
et vous raconte les vies
dans les rues de la Goutte d'Or à Paris
de restau en marché
de boutiques en arrière-cuisine
des vies avec du goût.
Ecoutez sa route, en un concentré savoureux de deux minutes
en cliquant ici.
Entendez comme elle met l'eau à la bouche
de la néanmoins vegan Natalia Doco
dans le Francosphère "Pas à pas dans la pampa" en cliquant là.
Photographie © Anne Bonneau

lundi 28 août 2017

Ann, le corps

Un accident
c'est ce qui a donné à Ann
un inclination
pour s'exprimer autrement.
Et parce que son corps était blessé
elle l'a attaqué


ça
fait
mal.
ça fait mouche.
Aujourd'hui Ann est une artiste complète.
Je l'ai rencontrée sur une île
parisienne
et les mots sortaient de son corps
en français
au tempo de la Seine alentour.
La scène elle connait.
Alors, suffit de lui demander
elle chante
comme ça
avec son corps tout souple
et un sourire ravageur à la fin de l'écho
qui vous met les larmes aux yeux.
C'est un coup de foudre.
ECOUTEZ-LA!
Son Aller-simple ici
L'écho de sa voix dans le Francosphère "Animal lecteur"
et les chansons de son corps/coeur encore ici
vous allez l'adorer
promis juré.
Photographie © Anne Bonneau

lundi 21 août 2017

Soukaïna, la danse

Ne voyez ni mièvrerie poudrée
ni discipline camouflée
dans ces rubans roses.
La danse a offert un aller simple à Soukaïna
mais aussi
la liberté
l'émancipation
la joie
de
se
trouver.
Quand on se passe de mots
que reste-t-il?
Pour la belle artiste
le geste en dit au moins
tout aussi long.
En deux minutes
elle déroule sa vie
et les sentiments
qui la lient
à son art.
Ecoutez-la, ici.
Et entendez
dans le Francosphère "Pistoleros et Petroleros"
comment d'autres artistes parlent et crient
dénoncent et rient
sans
les
mots.
Veinards.
Photographie © Anne Bonneau

lundi 26 juin 2017

Dominique, la cuisine

Il n'y a pas de coïncidence.
Chez nous, autres hominidés,
le coeur touche (presque) l'estomac.
Je veux dire,
l'estomac est beaucoup
beaucoup plus proche du coeur
que du cerveau
par exemple.
Je n'ai jamais rencontré de chef cuisto
qui parlait de sa cuisine
sans que le coeur ne s’immisce en arrière-boutique.
Mais chez Dominique
le coeur tremble dans la cuisine
et les chemins que lui ont fait prendre son estomac
retrouvent finalement
ceux
du coeur.
C'est à Paris que l'alchimie prend forme
dans le "beau vivre" de la capitale
écoutez l'homme l'évoquer
avec son magnifique accent sicilien
en deux minutes, ici.
Et entendez comme sa mémoire longue résonne
dans l'émission Francosphère "Le poids des mots"
en cliquant .
Photographie © Anne Bonneau

mardi 13 juin 2017

Josée, le vélo

Quand Josée avoue avoir un faible pour le Tour de France
on la croit volontiers
en entendant l'histoire de sa vie.
C'est l'amour du vélo
qui l'a amenée à parcourir la France
pour la première fois.
Sauf que son tour de France
elle se l'est dessinée elle-même
mais bel et bien
à vélo.
Deux belles jambes et la même langue que les Français
peuvent-ils permettre à une Québécoise
de se sentir bien
dans l'hexagone?
Il y a eu quand même des chocs culturels...
Voir les Français se coller les melons sous le nez
pour savoir s'ils sont mûrs
ou tâter le camembert
pour à peu près la même raison
ça
c'était too much
pour Josée.
"Too much", ça aussi c'est trop pour elle!
Ecoutez-la, en deux minutes, faire la tour de sa vie
de ses convictions
en cliquant ici
et entendez
une autre histoire de vélo
dans le Francosphère de la semaine
dans laquelle cet "aller simple" est diffusé
"La foi du charbonnier" (si si ça parle de vélo!!!)
c'est à écouter .
D'ici que Josée aille faire le tour d'Afrique à vélo
après avoir écouté l'émission
il n'y a qu'un pas...
On vous tient informés!
Photographie © Anne Bonneau

mardi 9 mai 2017

Starck and Sons, la fierté

C'est une boutique-atelier au fond de la cour
d'une avenue chic.
Pas de vitrine.
Un ronronnement
quand je m'approche de la porte griffée d'une sonnette.
Celui d'un aspirateur.
J'y vais à une heure indécente.
Celle où Nito, Charles, son père et les autres
sont encore dans les brumes.
Le brouillard du fer à repasser à vapeur.
Très vite le fil de l'aspirateur est enroulé sous mes pieds
celui de l'histoire de cette auguste maison
et de ses non moins augustes clients - devrais-je dire patients?-
se déroule
au gré
des coupes
des points
des souffles retenus
et des minuscules confidences
qui se donnent
à vous.
Il est question de vert
de verts
de vers aussi.
Ecoutez, c'est ici
et c'est bref.
Ecoutez dans le Francosphère
"Sexe, drogue et caramboles"
comme ce portrait rime bien
avec des propos aux antipodes... c'est !
Photographie © Anne Bonneau

mardi 2 mai 2017

Torunn, la ligne

Quand vous rencontrez Torunn
la première chose que vous faites
vous vous redressez.
Torunn se tient super droite.
Et quand vous parlez avec Torunn
vous comprenez très vite
que sa droiture
n'est pas
une posture.
Sa ligne de vie
sa ligne directrice
même si elle a la couleur de ses yeux
est de celles qui filent droit
même si son côté artistique lui donne des envolées belles.
Torunn est Norvégienne
et là, elle est pile à l'équilibre de vie
trente ans là-bas
trente ans ici.
Et pourtant
l'équilibre a du mal à se trouver
dans certains domaines.
Ecoutez-la, en deux minutes (deux minutes pour une vie, quelle cruauté!)
en cliquant ici
Et entendez l'écho de son regard
sur l'artiste Soly Cissé
dans Francosphère "Ces arts de Cissé", en cliquant
Photographie © Anne Bonneau